En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

Prix INMA 2020

Par BRIGITTE WEBER, publié le mercredi 28 octobre 2020 17:53 - Mis à jour le mercredi 28 octobre 2020 17:53
Brice ONILLON, s'est vu décerner le prix régional avec les félicitations du jury
A l'occasion du prix de l'INMA (Institut National des Métiers d'ART), Brice Onillon, élève du Lycée des Métiers Le Nivolet à La Ravoire présentait pour l’occasion une « encoignure Alpine ».

Mercredi 30 septembre s’est tenu au lycée du premier film à Lyon, le jury du « Prix AVENIR Métiers d’art INMA 2020 » régional. Plusieurs œuvres présentées à différents niveaux d’étude étaient installés par de jeunes lycéens tous issus de la région Auvergne Rhône-Alpes. Parmi eux, Brice Onillon, élève du Lycée des Métiers Le Nivolet à La Ravoire qui présentait pour l’occasion une « encoignure Alpine ». Ce travail réalisé dans la plus pure tradition savoyarde, est un meuble d’angle en pin arole (bois résineux qui pousse à 1600 mètres d’altitude). Toute la façade de cette pièce a été finie au rabot comme aux 17 et 18ème siècle. Après de nombreuses recherches sur les éléments sculpturaux de notre région,  Brice commençait alors un long travail de planisculpture à l’opinel (couteau fabriqué à Chambéry). Après 310 heures de travail acharné, le résultat donnait donc toute satisfaction pour être présenté au concours INMA. L’encoignure fût la première œuvre à être présenté au jury au niveau 5 (CAP). Vingt minutes d’échanges constructifs avec un expert ébéniste s’en suivirent et Brice fût libéré. Ayant l’impression d’avoir réussi sa présentation, il fallait alors s’armer de patience pour attendre les autres présentations. Au milieu de l’après-midi, le jury ayant délibéré, c’est la présidente de celui-ci, Madame Caroline Malterre-Benoist qui promulguait les résultats. Après s’être vu décerner le prix régional avec les félicitations du jury, Brice devait maintenant présenter son travail avec la même passion à Paris au mois de janvier prochain, cela dans le cadre du concours national. En quelques mots, le jeune lauréat remercia alors Monsieur Patrick Charbonnier (son professeur d’atelier) ainsi que toute la communauté scolaire de son lycée ou il évolua pendant deux années. Puis, il s’engagea à se faire l’ambassadeur du travail manuel à Paris avec la même détermination qui l’avait animé aujourd’hui.